Catégorie : Date début : Date fin :
Pour la recherche, sélectionner un critère
Castellon 2015 : 4ème jour de round robin
Catégorie : Compétitons internationales
Date : 11/08/2015

La quatrième journée de round robin commence bien pour nos jeunes pousses subaquatiques. Les garçons de moins de 19 ans n’ont aucune difficulté à battre les Canadiens, derniers au classement provisoire, 8 à 1. Ce match est l’occasion pour les entraîneurs de faire tourner l’effectif et préparer le match de fin de journée qui va les opposer à l’Afrique du Sud, nation qui se trouve juste devant les Français. Les U19 doivent encore être plus rigoureux afin de faire face à un arbitrage sévère, mais ils restent dans toutes les situations respectueux des consignes des coaches.

Pour les filles également, la journée commence avec un match facile contre les dernières du classement, les Pays Bas. Les Hollandaises sont pourtant les premières à ouvrir la marque, après seulement 2 minutes 30 de jeu. Par la suite, les Françaises mettent la pression, les Hollandaises sauvant leur but à plusieurs reprises, avant de céder à la 7ème minute, puis à la 8ème. Trois autres buts viendront ponctuer la première mi-temps, dont une contre attaque de 20 m en apnée à 20 secondes de la fin : 5/1. Mais si les Françaises s’en sortent individuellement, le collectif est un peu décousu, et les filles cèdent un peu à la facilité avec un manque de présence et de soutien, que l’on avait pu observer sur les matches précédents.  Les Néerlandaises en profitent en début de seconde période pour inscrire un 2ème but.  La France se reprend, et propose quelques belles phases de jeu, mais échouant sur un tir de pénalité. Elles inscrivent 3 buts dans cette mi-temps, et terminent donc sur une victoire 8/2. A 18h00, elles affronteront l’Afrique du Sud, première du classement, à égalité de victoires de la France.

15h45, les U23M jouent contre l’Australie. Dès l’engagement, les Français portent le jeu dans le camp australien, on croit à une bonne entame, mais la ligne d’arrière monte un peu trop, et la France se fait contrer : 1/0 pour les Australiens. Les Français commettent des fautes, trop de fautes, ils sont sanctionnés par 2 joueurs en prison. La phase de jeu en infériorité numérique est bien gérée, mais l’équipe se désorganise au retour à 6 joueurs : l’Australie en profite pour inscrire le 2ème but, à là 7ème minute. Pendant tout le reste de la première période, les bleus font le jeu, restent dans le camp des joueurs de l’hémisphère sud : tir dangereux, prison, faux départ, coup franc devant les buts… mais rien n’y fait, ça ne rentre pas. Toutes les attaques françaises se terminent pas une faute de crosse ou un arrêt irrégulier qui permet aux Aussies de respirer. La seconde période est à l’image de la fin de la première : un très grand nombre d’occasions non concrétisées par les Français. L’Australie emmène  tranquillement les Français vers la fin du match, profitant des fautes pour se sortir des phases défensives. Seul fait de jeu : un tir de pénalité décidé par les arbitres à 1 seconde de la fin (ou une seconde après la fin ?). Score final 3/0.

 

Match important pour le classement dans le round robin, les U19M rencontrent l’Afrique du Sud. Le début de la rencontre est équilibré, et les Français ne sont pas loin d’ouvrir le score à la 6ème minute, mais leur but est refusé pour une faute de crosse. A la 8ème minute de jeu, gros temps fort pour les Sud Africains : les Français subissent et commettent des fautes. Les coups francs s’enchainent devant les buts des bleus. Un d’entre eux est pénalisé par une prison, et l’Afrique du Sud ouvre le score à la 10ème minute. Les Français se reprennent et remontent petit à petit le terrain. Ils poussent, sont présents au fond dans le but Sudaf et concrétisent à 40 secondes du buzzer de mi-temps : 1/1. Une blessure à la main oblige le numéro 7 français à sortir pendant le début de seconde période ; il ne re-rentrera que 5 minutes plus tard. Ses camarades dans l’eau dynamisent le jeu et cela paye : la France vire en tête au bout de 2 minutes : 2/1, et la marseillaise retentit dans les gradins remplis des supporters bleu-blanc-rouge. A la vingtième minute du match, les Français accumulent les prisons, et ne jouent qu’à 4 ou 5 dans l’eau pendant de nombreuses minutes… mais ils font le jeu. A 5 minutes de la fin, deux Sudaf partent à leur tour en prison : l’avantage numérique est maintenant à la France qui, sur le coup franc qui suit, inscrit logiquement le 3ème but. A 1 minute de la fin, les bleuets achèvent leurs adversaires d’un 4ème but : la seconde place du round robin est en poche.

Dernier match de la journée et un gros morceau pour les filles de moins de 19 ans : l’Afrique du Sud. Malgré un début de rencontre assez équilibré, les Sud Africaines du Sud imposent petit à petit leur physique : après un long moment dans les buts français, elles ouvrent la marque à la 6ème minute. Le jeu sur les murs convient bien à cette équipe, et la sélection française ne trouve pas la solution pour en sortir. Les bleues encaissent 2 autres buts en première période. La mi-temps est l’occasion de faire quelques permutations de postes, afin de renforcer en puissance les ailes de l’attaque française. Cette nouvelle configuration permet de faire jeu égal avec leurs adversaires pendant au moins 8 minutes, avant d’encaisser un 4ème but. Les Sud Africaines qui ont pris ce match contre la France au sérieux continuent de travailler en puissance, et ne concrétiseront qu’une seule fois de plus, en toute fin de match. Première défaite 5 à 0 pour les Françaises, mais beaucoup de choses encourageantes en prévision du match face à la Nouvelle Zélande demain.

On respire un grand coups et on met la tête sous l'eau pour l'épisode 7.

Auteur : Rémy GILLET
Des mondiaux à couper le souffle
Catégorie : Compétitons internationales
Date : 10/08/2015

Sale temps pour les garçons…
La matinée de cette 3èmejournée de round robin commence pour le Français avec le match des moins de 23 ans, contre la solide équipe de Turquie. La veille déjà, au cours du diner, les 2 équipes se jaugeaient du regard. Et dans l’eau, ce sont les Turcs qui dégainent les premiers, après 2 minutes 30 de match, en inscrivant le premier but : suite à un temps fort le long du mur, la défense française commet une erreur de couverture et laisse le champ libre. Pendant le reste de la première période, les Français reprennent le dessus, mènent le jeu, et dominent le match… sans marquer de but. Même schéma en seconde mi-temps, les bleus maîtrisent le terrain et savent gérer les temps faibles où ils jouent en infériorité numérique. Mais sur une offensive turque, un Français commet une obstruction : tir de pénalité, transformé par les 2 joueurs turcs. Cette défaite laisse un goût amer et un sentiment de frustration pour l’équipe des moins de 23 : il y avait la place de passer, mais ça n’est pas passé.
Les U19 prennent le relais dans le bassin avec un match contre la Nouvelle Zélande, nation  phare dans la formation de jeunes joueurs, grâce au cursus scolaire qui existe pour ce sport. En première période, les Kiwis inscrivent 3 buts. Il faut attendre la seconde mi-temps et un très bon travail du collectif français dans le camp adverse pour voir le compteur de buts se débloquer : 1 à 3 à la 9ème minute. Mais les Néo-Zélandais sont forts pour faire bouger les lignes adverses. Les Français tentent de rivaliser sur ce terrain et surprennent leurs adversaires à ce jeu… mais pas suffisamment. Les bleus se font contrer et encaissent le 4ème but. A 2 minutes de la fin du match, on peut assister à deux actions similaires côté français puis néo-zélandais. Le jeu dans le coin droit de l’attaque française se décale sur la gauche, offrant ainsi la possibilité aux Kiwis d’effectuer leurs changements. La gestion intelligente du palet leur permet de passer sans problème ce temps de transition. Puis l’effectif frais passe à l’attaque, et remonte en milieu de terrain le long du mur des remplaçants : les Français sortent par 4 pour les changements. C’est alors que les Néo-Zélandais en profitent pour changer la direction du jeu, virant sur le coté droit de la défense  Française : il faut alors aux remplaçants beaucoup de temps pour revenir en position de jeu : imparable, le 5ème but est inscrit. Il est certain que la séance vidéo apportera un grand nombre d’informations intéressante, et souhaitons que cette défaite en round robin puisse être utile pour la suite du championnat.

 

 

En début d’après midi, les féminines rencontrent l’Australie. Et ça part très fort : sur l’engagement, les Françaises enfoncent littéralement la défense australienne et inscrivent un premier but au bout de 30 secondes. Dans les deux minutes suivantes, la pression est toujours imposée par les bleues qui inscrivent un 2ème but. Les remontées françaises font mal aux Australiennes prises de vitesse. Le 3ème but est inscrit à la 10ème minute. En tout début de seconde période, une Française se retrouve en prison pour mauvais changement. Assiégées, les bleuettes tiennent bon et trouvent une faille pour lancer un nouveau contre. La vitesse de palmage met l’Australie dans le vent : 4/0 à la 3ème minute. Su un beau mouvement collectif et avec un coup franc à suivre, les Australiennes qui jouent en supériorité numérique marquent à leur tour : 4/1. Sur l’action suivante, une deuxième française se retrouve en prison pour obstruction. Le groupe français montre une fois de plus toute ses ressources mentales pour ne pas laisser leur adversaire des munitions et mettent les barbelés dans leur tiers de terrain. Revenue à 5 dans le jeu, elles placent un nouveau contre bien suivi par le collectif, inscrivant le 5ème but. Pour terminer le match, les filles inscrivent un 6ème but, profitant cette fois-ce d’une prison australienne. Invaincues en 4 matches, cette sélection française fait pour le moment un sans faute, montrant une maturité impressionnante pour ces sportives dont c’est la première compétition internationale.

 

Le deuxième match des moins de 23 ans oppose la France à la Nouvelle Zélande. Si le début de match est équilibré, les Français prennent ensuite la mesure de leurs adversaires en maintenant la pression en attaque. Mais un Néo-Zélandais récupère le palet et sur une apnée de 20 mètres, inscrit un but en contre à la 8ème minute. Après le temps mort français, sur l’engagement, la poussée collective des bleus les amènent à l’égalisation. Les Français continuent à mettre la pression sur les Kiwis qui commencent à faire des fautes pour récupérer le palet. A 40 secondes de la fin de la première mi-temps, les Français inscrivent un but. Ils manquent de peu d’en inscrire un second sur l’engagement suivant : 2/1 à la mi-temps. En début de seconde période,  la Nouvelle Zélande file dans le camp français et poussent les bleus à la faute de poing : pénalty transformé, et égalisation 2/2. Même schéma, mais en faveur des Français cette fois-ci… et le tir de pénalité est défendu par l’arrière néo-zélandais. Les Français ne se démontent pas, et la même paire d’avant reste en jeu, et impulsent l’intensité nécessaire à l’équipe pour trouver la faille er filer au but : 3/2. Prison française… à ce niveau de jeu, difficile de résister : la Nouvelle Zélande égalise sur un but de pénalité. A 5 minutes 30 de la fin du match, une belle combinaison néo-zélandaise sur coup franc leur permet de virer en tête, avec un 4ème but. Les bleus ne lâchent rien : 3 actions dangereuses de suite, et c’est la 4ème qui paye : égalisation à 4 partout à 3 minutes de la fin. Nouvelle prison française, il faut tenir… et même plus… les bleus continuent, sans fioriture, et dans une dernière apnée collective, public compris, la France inscrit le but de la victoire dans les dernières secondes ! 5 à 4, score final, et tout le monde peut respirer à nouveau.

 

Les débiles du jour et la gourdasse d'or vous attendent dans l'épisode 6 de la tête sous l'eau.

 

 

Auteur : Rémy GILLET
» Partager cette page :