Historique

Selon les chroniques anglaises, le Hockey Subaquatique est né en octobre 1954 dans le sud de l’Angleterre. La discipline a été réinventée aux Etats-Unis en 1960 dans la région de Chicago. Le jeu reposait alors sur l’utilisation de crosses de hockey sur glace raccourcies, tenues à deux mains, contrairement au jeu anglais qui se jouait avec des crosses spécifiques d’une trentaine de centimètres et tenues d’une seule main. Cette dernière formule s’est progressivement imposée aux Etats-Unis, au Canada puis à toutes les nations pratiquantes dans les années soixante-dix.

C’est à Montauban, en 1968, que le Hockey Subaquatique apparaît pour la première fois en France et fait même école dans quelques pays européens (Hollande, Belgique). Le premier championnat de France a été organisé à Reims en 1982 et marque le véritable début de la discipline dans notre pays.

D’un jeu primitif (peu de passes, beaucoup de contacts), le Hockey Subaquatique a vu son niveau technique progresser régulièrement et même de façon accélérée au début des années quatre-vingt-dix avec l’organisation tous les deux ans du championnat du Monde. Cette compétition majeure a incontestablement poussé toutes les nations pratiquantes à rivaliser d’ingéniosité et d’entraînement pour conquérir le titre suprême.

Parallèlement à cette évolution de la technique de jeu, on assiste à la mise en place de tactiques de plus en plus élaborées. En France, même si ces évolutions ont été suivies avec un peu de retard, le niveau de jeu est maintenant au premier rang mondial puisque l’équipe de France masculine a remporté le championnat du Monde (San-José USA) en 1998 et le championnat d'Europe en 2003. En 2005 l'équipe de France Féminine a remporté le titre de championne d'Europe et les hommes ont terminé second.

Equipe de France Féminine : championne d'Europe 2005

Règles du jeu

Le Hockey Subaquatique se pratique en apnée sur le fond d’une piscine entre 2 et 4 mètres de profondeur. Chacune des équipes est constituée de six joueurs dans l’eau et de quatre remplaçants qui peuvent entrer en jeu à n’importe quel moment de la partie sur la demande d’un joueur, mais uniquement lorsque celui-ci se trouve hors de l’eau. Le jeu consiste à faire progresser, à l’aide d’une crosse, un palet (env. 1,3 kg) dans le but de l’équipe adverse.

Le palet
Le but

Un match se déroule en deux mi-temps de 15 minutes et est contrôlé par trois arbitres (deux dans l’eau et un sur le bord du bassin). Les arbitres aquatiques, en apnée, signalent les fautes, au moyen d’un code gestuel, à l’arbitre principal qui interrompt le jeu au moyen d’un signal sonore audible en surface et sous l’eau.

L'arbitre
Un engagement

Les dimensions du terrain sont de 20 à 25 mètres pour la longueur et de 12 à 15 mètres pour la largeur.

A chaque engagement, le palet est placé au centre de la zone de jeu et, à partir du mur, dans chaque camp, les joueurs s’élancent au signal de l’arbitre.

Un entre-deux
Une passe

Matériel

Le joueur de Hockey Subaquatique se contente d’un équipement minimal qui se compose :

  • D’un masque (avec glace de sécurité)
  • D’un tuba
  • D’une crosse (faite d’un matériau flottant)
  • De palmes
  • D’un gant protecteur (porté sur la main qui joue)
  • D’un bonnet comportant des protège-oreilles (type water-polo)
» Partager cette page :